Categories
togo

Togo News : le groupe de la Banque Mondiale (GBM) passe en revue son portefeuille de projets

Le groupe de la Banque Mondiale a décaissé au Togo 42 % de ses financements prévus au profit du pays au titre de l’année fiscale (août 2019 – juillet 2020) écoulée. C’est le taux de décaissement le plus performant au niveau des portefeuilles de projets financés par le GBM dans la sous-région où la moyenne est de 18 %. Si ce taux est une performance, Victoire Dogbé, la nouvelle cheffe du gouvernement, plaide pour que celui-ci soit amélioré au regard des besoins toujours grandissants (amplifiants) des populations. Pour sa part, le ministre des finances togolais, Yaya Sani, a rappelé la promesse de l’institution d’accompagner la République togolaise dans ‘sa volonté de mettre œuvre les conditions pour une croissance durable et inclusive tirée par des politiques d’investissement beaucoup plus efficaces et un secteur privé plus dynamique.
Il est important de rappeler que le groupe de la Banque Mondiale a financé, depuis le début de la pandémie mondiale de coronavirus (à savoir en mars dernier), quatre projets pour un coût global de 75 milliards de Francs CFA dans les secteurs des réformes économiques, de l’éducation et de la santé. Portant ainsi le portefeuille de la multinationale au Togo à 650 000 dollars.

    Togo : plus de 50 millions de dollars pour redresser l’économie face au nouveau coronavirus

Aujourd’hui, la Banque Mondiale a approuvé un financement de plus de 50 000 dollars (soit 120 000 de Francs CFA) de l’IDA (Association internationale de développement) afin d’aider la République Togolaise à faire face à la crise sanitaire de coronavirus, pandémie du siècle, dans sa phase de redressement socioéconomique.
A noter que la crise provoquée par la Covid-19 a eu des répercussions considérables sur l’économie du Togo. Celle-ci pourrait donc faire diminuer la croissance de 4. 9 % en 2019 à 3. 5 % en 2020. Selon Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais, les mesures de confinement et de distanciation sociale pour juguler la crise sanitaire ont notamment affecté le tourisme, la construction, le commerce de détail, et les activités de production et de vente.
La pandémie mondiale de coronavirus a eu un impact négatif considérable sur le secteur privé et pourrait alors compromettre l’atteinte des objectifs du PND 2018-2022.