Categories
togo

Togo News : la Chine veut aider le Togo à doubler le rendement de ses rizières

Les relations entre le continent et la Chine sont abordées dans le cadre d’une démarche dite de synthèse, privilégiant ainsi les aspects économiques, particulièrement commerciaux.
Chao Weidong, l’Ambassadeur de Chine au Togo, a remis mercredi dernier au ministère de l’Agriculture diverses variétés de riz hybrides (une variété cultivée de riz produite par croisement entre différents types de riz). Ceux-ci seront d’abord testés en labo par l’ITRA (info togolaise de recherche agronomique).

Cette nouvelle variété permettra, entre autres, d’augmenter (ou améliorer) la productivité de riz sur le plan national. La Chine veut ainsi permettre au pays de Faure Gnassingbé de produire 13 à 15 tonnes de riz à l’Hectare (ha) au lieu de 4. 6 actuellement. Elle a donc décidé d’aider la République togolaise à doubler sa production annuelle de riz. Ceci, après avoir formé une cinquantaine d’ingénieurs togolais, ensuite, un don considérable de matériels agricoles. Il s’agit essentiellement d’un matériel de sélection qui doivent permettre aux agriculteurs de booster (développer, renforcer, etc.) leurs productions en réalisant 13 à 15 tonnes à l’ha. “Le secteur rizicole togolais bénéficie d’un coup de pouce de la Chine, destiné à améliorer significativement son rendement”, a ajouté le président togolais Faure Gnassingbé.

En neuf ans, la production de riz s’est accrue de 76 %

Il y a deux ans, une cinquantaine de producteurs togolais, de techniciens agricoles et d’ingénieurs agronomes avaient bénéficié de trois mois de stage, dans la province de Wuhan, sur les technologies du riz hybride. La formation a été dirigée par Longping Yuan, prof à l’université agronomique de Changsha, appelé ‘maître du riz hybride’.
Il est important de rappeler que le riz est l’une des principales cultures vivrières au Togo. Celui-ci occupe une place primordiale dans l’alimentation de la population togolaise.

L’ITRA sera ainsi chargé de mettre à profit le nouvel appui (matériel de sélection) de Pékin à la filière rizicole.
Le secteur agricole représente plus de 53 % du Produit Intérieur Brut (PIB), et occupe près de 73 % de sa population active. La culture du riz (deuxième rang mondial après le blé) a connu, de 2010 à 2019, une embellie, passant de 72 580 tonnes à près de 168 520 tonnes.
Soit une hausse de plus de 76 %. Les perspectives de l’actualité au togo sont trop bonnes en matière de la promotion de la filière riz.
Les efforts de l’Etat togolais en faveur de la filière riz visent non seulement la qualité, mais également la quantité.