Categories
Main

Togo : les parlementaires de la Cedeao planchent sur la promotion des cours en ligne

Les parlementaires et les experts de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) planchent depuis ce jeudi 19 novembre à Lomé (la capitale togolaise) sur la promotion des cours en ligne dans la sous-région. Et ce, pour remettre sur pied, après le ravage du nouveau coronavirus, pire ennemi de l’humanité, le secteur de l’éducation.
Le parlement de la Cedeao s’est réuni ce jeudi matin à la capitale togolaise, dans le cadre de la quatrième réunion délocalisée des commissions de l’organisation sous-régionale.
Cette rencontre vise essentiellement à définir les moyens d’user de la technologie et les ressources énergétiques, afin de promouvoir l’enseignement en ligne, en pleine pandémie de coronavirus, et de garantir aux acteurs de l’enseignement un accès à Internet, première dimension de la fracture digitale. “Comme on le sait tous, la pandémie mondiale de coronavirus a eu plusieurs conséquences sur nos États, particulièrement dans le domaine de l’éducation”, a ajouté le PDG de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest. “Il s’agit alors de réfléchir à une méthode pour avoir, au cours de cette période de pandémie, une éducation en ligne”, souligne-t-il.
Le gouvernement de Victoire Dogbé veut garantir un environnement d’apprentissage véritablement digital avec un accès sans entrave à l’internet.

  Le gouvernement togolais assure qu’il n’y aura pas d’année blanche

Les établissements scolaires fermés au Togo depuis le 5 avril à cause de la pandémie mondiale de coronavirus (apparu en décembre 2019 en Chine, principalement à Wuhan), le resteront, selon le ministère en charge de l’éducation, et ce jusqu’à nouvel ordre.
L’info émane du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, qui veut déployer une palette d’outils afin de pallier la fermeture des établissements scolaires.
A cet effet, Victoire Dogbé, la nouvelle première ministre, a dévoilé hier mercredi les différentes actions et dispositions mises en œuvre par le gouvernement. Celui-ci envisage particulièrement : les cours en ligne (internet, radio et télévision) et à distance, notamment pour les classes d’exam (Terminale, 1e, 3e et CM2).
Il est important de rappeler que 62 % des programmes scolaires sont d’ores et déjà bouclés. Le gouvernement togolais devrait aussi appuyer les quelque 15 000 enseignants du privé. Selon la cheffe du gouvernement, des dispositions d’accompagnement sont à ce jour sur la table.