Categories
Main

La Bourse régionale des valeurs mobilières veut ouvrir une antenne au Togo

La BRVM veut disposer d’une antenne nationale à la République togolaise. L’info émane de son directeur général, Edoh Kossi Amenounve, au sortir d’une réunion lundi 7 décembre, avec madame Victoire Dogbé, la nouvelle cheffe du gouvernement, rapportée par le Portail officiel de la République togolaise. Les participants ont évoqué la construction d’une antenne de la Bourse au Togo. Reste à trouver les locaux ou le terrain. Cette représentation devrait ainsi permettre à la bourse de mieux opérer et abriter plusieurs infrastructures de marchés. “On veut faire en sorte que le MFR puisse accompagner le privé et l’Etat dans le financement des projets de développement”, a affirmé le directeur général de l’institution.
Il est important de rappeler que l’Amcham-ci (Chambre de commerce américaine en Côte d’Ivoire) et la Bourse régionale des valeurs mobilières ont signé le mois dernier un mémorandum d’entente pour la promotion du marché régional de l’UEMOA. Cette signature vise essentiellement à mener des actions de développement de la BRVM afin de soutenir les économies africaines, et aussi, à sensibiliser les sociétés membres de la ‘Chambre de commerce américaine en Côte d’Ivoire’ aux opportunités offertes par la bourse.
La Bourse régionale des valeurs mobilières travaille à attirer plus d’investisseurs étrangers, particulièrement américains, et cette collaboration avec la Chambre de commerce américaine y contribuera certainement.
Il est à noter que la BRVM joue un rôle primordial en facilitant la mobilisation des ressources au moment où les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine en ont le plus besoin.

   Le Togo lève plus de 25 milliards de Francs CFA sur le MFR

Plus de 25 milliards de Francs CFA dans les caisses du Trésor Public (la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique du Togo). L’émission des trois obligations de 4 et 6 ans a connu un engouement (enthousiasme ou encore admiration) des investisseurs du MFR. En tout, les souscriptions ont atteint environ 63 milliards de Francs CFA. Le TPT ne retient que 25 milliards de Francs CFA. Il est important de souligner que les fonds mobilisés devraient servir à couvrir les besoins du budget 2020. Cette année, le pays de Faure Gnassingbé, à l’instar des autres pays de l’Union, semble performer sur le marché des titres publics.