Categories
Main

Togo : le président de la République réagit au décès du Premier ministre ivoirien Gon Coulibaly

Le 8 juillet dernier, le gouvernement ivoirien a annoncé le décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, suite à un malaise durant le Conseil des ministres. Plusieurs chefs d’État africains ont salué le mémoire du Premier ministre, dont le président de la République du Togo, Faure Gnassingbé.

Plusieurs personnalités ont salué la mémoire de Gon Coulibaly

Le chef d’État togolais, Faure Gnassingbé a réagi à la triste nouvelle du décès du Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly en affirmant qu’il venait d’apprendre avec une immense tristesse le décès du chef du gouvernement du Côte d’Ivoire, qui est un ami du Togo et un homme d’État exceptionnel. Enfin, le message du président togolais se termine en souhaitant que le chef de gouvernement ivoirien puisse reposer en paix.
Le président togolais a aussi ajouté qu’au nom de tous les citoyens togolais, et en son nom, il présente ses sincères condoléances à la famille de Amadou Gon Coulibaly ainsi qu’au peuple frère du Côte d’Ivoire.

Les derniers moments du Premier ministre Gon Coulibaly avant son malaise

Selon le gouvernement ivoirien, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a été pris par un malaise le 8 juillet dernier. En effet, le chef de gouvernement ivoirien qui souffrait de problèmes cardiaques depuis de nombreuse années, n’a pas pu survivre à ce malaise.
Gon Coulibaly aurait arrivé au Palais de la présidence en fin de matinée afin d’assister au traditionnel Conseil des ministres, selon ses collègues, il était en bonne santé apparente.
Durant les travaux qui ont été diffusés sur les réseaux sociaux, le chef de gouvernement était bien souriant portant un masque et une visière de protection afin de se protéger de la maladie virale le Covid-19.
Toutefois, sans compter sur les problèmes cardiaques qui ont affecté son état en terrassant le géant Premier ministre.
Selon les dernières informations publiées, Amadou Gon Coulibaly a senti un malaise fatal lorsqu’il était en pleine concentration avec le président ivoirien Alassane Ouattara. Suite à ce malaise, le chef de gouvernement a été transporté en urgence à la Polyclinique internationale PISAM, Sainte-Anne-Marie, toutefois le Premier ministre décédera juste quelques minutes après. Amadou Gon Coulibaly avait 61 ans.
Il est important de mentionner que le candidat désigné par le parti RHDP, était rentré le 2 juillet dernier à un voyage qui a duré prés de 2 mois en France dans le cadre d’un contrôle médical. En effet, Gon Coulibaly aurait posé un stent à sa greffe du cœur effectuée depuis plus de 8 ans.

Categories
Main

Togo : une réouverture partielle des lieux de culte annoncée

En concertation avec les responsables religieux, le chef de l’État, Faure Gnassingbé, a fait savoir que les lieux de prière et de culte, à savoir les églises, les mosquées et les temples, rouvriront très prochainement, mais de façon progressive et partielle.

Au Togo, la réouverture des églises et des mosquées pourrait donc avoir lieu à partir du lundi 13 juillet. Avec l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans le pays, le président togolais Faure Gnassingbé avait ordonné, le jeudi 2 avril 2020, une fermeture provisoire de ces endroits de rassemblement. Après la réunion qui s’est déroulé hier matin avec les responsables des associations et organisations religieuses, le chef de l’Etat a invité ceux-ci à lui faire parvenir vite la liste des lieux de culte et de prière susceptibles d’ouvrir. Les chefs religieux doivent ainsi veiller au respect desdites gestes barrières afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète. “Il est nécessaire qu’on rouvre les lieux de culte en prenant en compte les mesures relatives aux dispositions de sécurité”, a souligné Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

Fermés depuis plus de quatre mois à cause du Covid-19, les mosquées et églises pourraient reprendre leurs activités dès le 13 juillet prochain. C’est la date proposée par le président togolais et les responsables religieux. En effet, la Fédération des Associations et Organisations du Togo (FAOC-Togo) est autorisée à rouvrir 43 églises sur l’ensemble du territoire national, soit une église par préfecture.

Coronavirus : au Togo, il faudra désormais ‘apprendre à vivre avec le virus’

“On doit apprendre à vivre avec le virus, comme on l’a déjà fait avec d’autres maladies [en insistant sur les gestes barrières]”, a déclaré le professeur Moustafa Mijiyawa, ministre de la santé togolais. Cette déclaration survient dans un contexte d’augmentation considérable des cas de contamination tout au long du mois de juin.
D’après le ministre de la santé togolais, cette augmentation est essentiellement portée par la 2e vague de voyageurs revenant des pays voisins, particulièrement la Côte d’Ivoire.
Il faudra alors apprendre à faire avec le coronavirus, comme l’a déjà révélé le ministre de la santé. Il est important de rappeler que le port du masque est désormais obligatoire, au Togo, dans les grandes surfaces (magasins, marchés) et lieux publics.

Categories
Main

Togo : à Lomé, le Covid-19 a vidé les rues

En pleine crise du coronavirus, Handicap International (organisation de solidarité internationale impartiale et indépendante) a mis en place des maraudes dans la capitale du Togo, Lomé, afin de venir en aide aux SDF (personnes vivant dans la rue ; sans domicile fixe) qui n’ont plus de moyens de subsistance.
C’est l’histoire des plus pauvres. À Lomé, la capitale togolaise, dès avril, au regard des services hospitaliers débordés par le nouveau coronavirus dans les pays d’Europe, le chef de l’Etat ‘Faure Gnassingbé’ a décidé de prendre des mesures radicales afin de protéger sa population. Le 31 mars, l’aéroport et les frontières terrestres étaient fermés, comme d’ailleurs les restaurants et les bars. Un couvre-feu était décrété dans le pays, interdisant ainsi les déplacements. ‘Faure Gnassingbé’ a tenté d’interdire aussi les motos taxis, le moyen de transport le plus utilisé.
Pour l’instant, le bilan sanitaire est plutôt satisfaisant. Selon les dernières données publiées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la République togolaise a enregistré 12 décès liés au coronavirus et 560 cas. Mais, Moustafa Mijiyawa, ministre de la santé togolais, redoute l’arrivée de la vague. Il est important de rappeler que les frontières terrestres sont toujours fermées.
La capitale togolaise vit au ralenti depuis plus de quatre mois. Une situation laissant sans ressources (sans moyens) les 10 500 personnes, dont les ⅔ des femmes, habitant dans les rues de Lomé. Elles vivaient du service de portage des sacs de commissions, de la vente de bouteilles d’eau aux feux rouges, des aumônes données dans les lieux de culte (à savoir les églises, les mosquées, les temples, etc.), des restes des plats servis dans les bars ou les restaurants…

La Banque Africaine de Développement (BAD) fait un don de 45 millions d’euros au Togo

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a approuvé le mois dernier à la capitale ivoirienne, la réaffectation d’un prêt (avance, aide, etc.) de 45 millions d’euros afin d’aider le pays à acheter des intrants agricoles (matériels, engrais, énergie, etc.) destinés essentiellement à renforcer sa sécurité alimentaire face au nouveau coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète. La République togolaise est fortement dépendante de son secteur agricole, qui emploie plus de 36 % de sa population active et représente 62 % de son Produit Intérieur Brut (PIB). La Banque Africaine de Développement a créé depuis le début de la crise une facilité de réponse rapide au coronavirus afin de juguler les effets de l’épidémie en Afrique. Le but ? Fournir les ressources essentielles à ses pays membres afin de faire face à l’épidémie, pire ennemi de l’humanité.